LA BOTTE SECRÈTE
Opérette-bouffe en 1 acte

 
Retour au sommaire des oeuvres   Retour à l'accueil

 

Livret de Franc-Nohain

Représentée pour la première fois à Paris, au théâtre des Capucines, le 27 janvier 1903. (S. : Partition imprimée)

Enregistrée par la Radio-Diffusion Française et diffusée le 25 février 1957.

Reprise à Paris et au fil de l'eau (Meaux, etc.) par la Péniche-Opéra durant la saison 1997-1998.

RÉSUMÉ

La Botte secrète raconte l'improbable quête d'un couple princier, outragé un soir de 14 juillet par un égoutier qu'ils n'ont pas vus, et qui a laissé sur le fond de la culotte du prince la trace d'un pied magistral de 70 ou 71, et dans l'esprit de la princesse le souvenir d'attouchements non dépourvus de charme. La scène se passe chez M. Edmond, chausseur, chez lequel se rend précisément l'égoutier fautif, retourné jusque dans ses idées politiques progressistes par son contact pourtant fugace avec la princesse. Hector, dont l'unique emploi est de séduire les femmes, vient délicieusement compliquer la situation avant de devenir pour les deux amants le providentiel coupable qui détournera l'ire princière.

On le voit, « M. Franc-Nohain ordonne les situations les plus folles de son théâtre d'après les règles de la plus saine logique : c'est à la sûreté de sa méthode qu'il doit de déchaîner si infailliblement le rire (1) », et La Botte secrète est véritablement d'une bouffonnerie délirante.

AIRS CÉLÈBRES

1.  Trio, « Voulez-vous Madame et Monsieur, »

2.  Duo, « Il est un endroit que la main »

3.  Couplets, « Toutes les femmes ont la manie »

4.  Couplets, « Moi qui suis égoutier et professe »

6.  Duetto, « Il faut bien que je vous déchausse »

8.  Valse-Duo, « Toute à l'égout »

9.  Quatuor, « Morbleu ! ce n'est pas la coutume »

SOURCES

- Partition piano et chant, Paris, Choudens, 1903, 84 p.
- Matériel d'orchestre, Paris, Choudens, s. d. (douze parties séparées)

(1) JARRY, Alfred, Oeuvres complètes, Paris, Gallimard, Bibl. de la Pléiade, T. II, 1987, p. 660.