PANTHÉON-COURCELLES
Fantaisie musicale en 1 scène
 
Retour au sommaire des oeuvres   Retour à l'accueil

 

Livret de Georges Courteline

Représentée pour la première fois à Paris au Grand-Guignol, le 2 novembre 1899. (S. : livret imprimé) ( circa 30 représentations) (S. : Journal 1900 de Cl. Terrasse)
Reprise à Paris au théâtre des Folies-Parisiennes jusqu'au 18 juin 1900. (S. : Journal 1900 de Cl. Terrasse), 31 représentations.
Représentation privée le 15 juin 1910 chez Louis Mors. (S. : programme)

RÉSUMÉ

« Ceux qui l'ont lu - et qui ne l'a lu ? - n'ont certainement pas oublié le poème en prose où M. Courteline célèbre la glorieuse lenteur de l'omnibus qui va du Panthéon à Courcelles. C'est une des meilleures parmi les innombrables fantaisies qu'a imaginées cet excellent écrivain. » Dans cette scène musicale dialoguée, Courteline a disposé en une solide architecture quelques éléments récurrents dont l'un fait office de refrain et plusieurs autres qui introduisent une agréable variété que le musicien s'est employé à souligner.

SOURCES

- Partition imprimée complète, Paris, Paul Dupont, « Lieds de Montmartre », n°1, s. d. [c. 1899-1901], 39 p. [plus 3 pages de notes n. pag.], [orgue, piano, grosse caisse, cymbales et voix]
- Partition manuscrite autographe pour piano du Quadrille de Panthéon-Courcelles, 6 p. [De cette ouvre en cinq parties sur des motifs extraits de Panthéon-Courcelles, il existe une version antérieure de 3 p. qui ne comporte que quatre parties.]
- Livret imprimé, Paris, Juven, s. d. [circa 1901], 48 p. [contient également le livret et une partie de la musique de Sigismond des mêmes auteurs.]
- Contrat de cession de l'ouvre signé le 31 octobre 1899.